:: Accueil  :: Contact Webmaster  :: Forum  :: Livre d'or  ::
Historique

HISTORIQUE


L'ASSOCIATION FAMILIALE
GENEAU de LAMARLIERE-CALAIS

« Nous ne présentons rien de nouveau : Nous vous offrons seulement les choses anciennes sous une forme nouvelle et nous sommes bien persuadés que l’excellent esprit qui a toujours animé chacun de vous, vous les fera recevoir et accomplir avec bonheur »

Abbé Félix Géneau de Lamarlière
Fondateur de l’Association
10 Août 1900

Les familles Géneau de Lamarlière et Calais ont leur histoire, comme beaucoup d'autres qui n'ont pas pris la peine d'en retracer les grandes étapes que nous pouvons retrouver en parcourant les pages de l’Historique que la Famille (*). Mais il est une autre réalité, beaucoup plus rare celle-là, et qui mérite quelques moments d'attention :

"L'ASSOCIATION FAMILIALE GENEAU de LAMARLIERE - CALAIS"

Pourquoi ?

Pourquoi, de temps à autre, cette réunion de famille rassemblant jusqu'à huit cents participants?
Pourquoi, tous les ans, ce bulletin rédigé par les membres de la famille, heureux de faire part aux autres de leurs préoccupations familiales, éducatives, professionnelles …?
Pourquoi un "comité de famille" se réunissant régulièrement pour s'interroger sur l'esprit et les orientations à donner à cette association de quelque quatre mille membres ?

Parce que l'un d'entre eux a, par la fondation de cette Association, donné le départ à une tradition, qu'il en a formulé l'esprit.
Parce que, sur sa lancée, l'Association se veut fidèle à cet esprit, à cette tradition qui nous est encore proposée plus de cent ans après sa fondation.

La fondation.

Vers la fin du siècle dernier, l'abbé Félix Géneau de Lamarlière était curé de Baincthun.

Ses préoccupations pastorales ne l'empêchaient pas de conserver et de cultiver un solide esprit de famille. Il se voulait très présent au cheminement de ses trente-deux frères, sœurs et cousins germains, dont les liens risquaient de se relâcher du seul fait de leur dispersion.

Pour maintenir l'unité de famille, pour que cette unité permette à chacun d'être plus fidèle aux valeurs morales dont, grâce à Dieu, la famille était riche, il eut l'idée, en 1893, de proposer à ses oncles, tantes, frères, sœurs et cousins germains (les Géneau de Lamarlière par son père, les Calais par sa mère) de fonder entre eux une association.

Un esprit.

Quelles étaient les intentions du fondateur ?

Pour le savoir il faut relire les lettres circulaires adressées par lui, chaque année, aux membres de l'association. La première, en 1893, renferme une double préoccupation :

MAINTENIR L'ESPRIT DE FAMILLE

SAUVEGARDER ET PROMOUVOIR LES VALEURS SPIRITUELLES


Pour maintenir cet esprit, il suscita des réunions suffisamment fréquentes. Il eut à cœur de donner des nouvelles de tous à tous, par la circulaire de liaison adressée à chacun des foyers. Il su aussi aider et encourager ceux qui avaient besoin de l'être. Dès 1895, il fit élire un conseil :

"chargé de prendre les mesures qui regardent le bien de l'œuvre et de décider de toutes les questions qui peuvent avoir été portées devant lui par un membre quelconque de l'assemblée."

Il rédigea et fit adopter les statuts de l'Association. Le 13 mars 1895 le Conseil se réunissait à Baincthun et prenait M. Calais-Delahodde comme Président.

Une étape

Actuellement l’Association apparaît encore – de plus en plus ? – comme un carrefour, où les uns et les autres, venus d’horizons les plus divers, peuvent se rencontrer et communiquer plus facilement, grâce à l’esprit de famille.

Il ne s’agit plus seulement de garder l’unité pour se préserver des dangers extérieurs, mais de prendre conscience de la diversité dont est riche notre union familiale, diversité à l’image de celle du monde où nous vivons. Dans ce monde où, plus que jamais, nous devons nous insérer pour y maintenir et y développer le respect des valeurs humaines.

« … Ce qu’il y a de remarquable, ce n’est pas la richesse, ni l’éclat, ni les honneurs. Nous n’avons pas un nom qui brille dans l’histoire, des sujets qui font gloire par leurs hautes positions ou leurs actions d’éclat. Non ! mais chose remarquable, si je remonte seulement à la génération au-dessus de celle de mon père, je ne connais aucune branche, aucun membre qui n’ait appartenu à l’agriculture. Ce n’est que cela, et nous ne revendiquons rien de plus… sauf, seulement, que le nom de nos pères est un nom honorable et honoré… Et ce que Dieu a bien voulu nous accorder, au milieu de notre respectable médiocrité, au milieu de notre modeste aisance, c’est l’amour du bien… »

Extrait de « HISTORIQUE DE LA FAMILLE »

(*) Historique de la Famille Géneau de Lamarlière-Calais ( 100 pages – 7,62€ (50FF) ) œuvre de Georges BAVIERE et André GENEAU de LAMARLIERE Edité en 1993